A PLAGUE TALE : REQUIEM

“J’avoue, j’aime Asobo Studio”

A Plague Tale: Requiem est la continuité immédiate de son prédécesseur, A Plague Tale: Innocence, nous plongeant dans l’histoire quelques mois après les événements du premier jeu.

Nos deux héros, Amicia de Rune et Hugo, sont de nouveau présents en compagnie de leur mère, Béatrice, et de Lucas, l’élève alchimiste de Béatrice.

Croyant avoir éradiqué la maladie qui tourmentait Hugo, la Macula, une infection sanguine dont Hugo était porteur et convoitée par l’Inquisition (dans le jeu vidéo “A Plague Tale: Innocence”), ils entreprirent un voyage pour obtenir des réponses auprès d’un alchimiste expert de l’Ordre de Magister. Ils cherchaient des éclaircissements sur le lien étrange entre Hugo et les rats terrifiants qui avaient semé la terreur et apporté la peste dans leur région natale. Ils espéraient enfin pouvoir vivre en paix et laisser tout cela derrière eux.

L’évolution d’Amicia et de son jeune frère Hugo, y compris leur comportement et leur lien fraternel, est le point central de cette aventure. Cette épopée les a déjà exposés à de nombreuses horreurs et les a contraints, pour rester en vie, à faire l’expérience de choses beaucoup trop effrayantes pour leur jeune âge. Le moment des révélations concernant les mystères qui entourent nos protagonistes est désormais imminent !

Asobo Studio nous transporte de nouveau dans un univers chaotique gouverné par des rats, avec une obscurité plus intense, parfaitement intégrée à l’intrigue, qui, pour le dire simplement, se révèle extraordinaire à tous égards.

J’ai éprouvé un large éventail d’émotions tout au long de l’histoire, vivant diverses expériences au fil de mes sessions.

Bien que présentant quelques imperfections de temps à autre, les visuels sont véritablement impressionnants, avec des décors d’une beauté à couper le souffle. J’ai apprécié me promener paisiblement tout en observant ces paysages qui prenaient vie devant moi. On peut l’affirmer sans réserve : “Nous voici bel et bien dans la nouvelle génération avec A Plague Tale : Requiem”.

Bien sûr, le jeu tourne à 30 images par seconde, ce qui est considéré comme inacceptable par certains en 2022, notamment avec les nouvelles consoles. Cependant, en ce qui me concerne, je n’ai quasiment pas remarqué cette limitation de framerate, et cela n’a en rien entravé mon plaisir de vivre cette aventure et de profiter de son gameplay.

En évoquant le gameplay, qui reste essentiellement similaire à celui du premier volet (que j’ai grandement apprécié), on observe quelques améliorations, notamment la possibilité de décider entre une approche furtive ou une approche plus agressive, grâce à un arsenal élargi comprenant une arbalète, en plus de la fronde et des capacités en alchimie. C’est à vous de déterminer le style de jeu que vous souhaitez adopter en fonction de la situation qui se présente.

Une fois de plus, Asobo Studio démontre clairement la présence indéniable de leur talent, montrant qu’ils n’ont rien à envier aux plus grands studios. Ce titre, à mes yeux, est une véritable œuvre d’art à la fois sur le plan scénaristique et visuel, ses graphismes étant d’une qualité à couper le souffle.

A Plague Tale : Requiem, conçu par Asobo Studio, est sorti le 18 octobre sur Xbox Série X/S (disponible dès le premier jour sur le Game Pass), PS5 et PC. Ce compte rendu a été réalisé sur Xbox Série X.

https://youtu.be/f2NCWkpiAfM

Related posts

One Thought to “A PLAGUE TALE : REQUIEM

  1. Merci pour ce superbe article, ça donne envie de jouer.

Leave a Comment